English

Pages

Perl est dynamique

L'adaptation au changement

Les utilisateurs

Une solution technique : "open source" localisé

Le résultat et ses applications possibles

Stade actuel et planning prévisionnel

2 formes d'adaptabilité

En informatique l'adaptation d'un programme aux changements est un critère très important de qualité logicielle. La plupart des coûts sont liés à la maintenance et à des évolutions fonctionnelles.

Il y a 2 formes d'adaptabilités pour un programme :

Toutes les méthodologies de programmation insistent sur le point 1 : comment du point de vue du développeur, on peut mieux organiser son code en couches, avec des objets, de l'encapsulation, ... pour mieux s'y retrouver lors de la maintenance.

Sur le point 2, en somme, on considère qu'il faut répondre au cahier des charges pour que le développement soit correct pour l'utilisateur... correct à un instant donné, et pour un utilisateur donné... Les meilleurs produits, mutualisables entre différents clients, peuvent accepter un certain paramétrage, ou possède un langage de macro qui permet de réaliser des tâches un peu plus spécifiques : tâches qui ne peuvent pas toutes être imaginées et intégrées au produit par défaut.

Pourtant, c'est justement sur le point 2 qu'il faudrait insister. Certains diront que cela n'a rien à voir avec du génie logiciel et que cela concerne d'autres spécialités : ergonomie, cohérence de l'interface, ...

Le fait d'utiliser un langage de macro propriétaire dans un logiciel quelconque n'est plus considéré comme de la programmation ? C'est de l'ergonomie ? Le fait de paramétrer des objets dans un logiciel professionnel quelconque pour automatiser une tâche très précise ne peut pas être considérée comme de la programmation ?

Si on l'on veut réutiliser au maximum et éviter de créer de la complexité inutile et sans intérêt, n'inventons pas des termes différents pour des tâches identiques. Parlons simplement de programmation avec des langages différents et avec des macro-objets propres à l'application.

Bien sûr si l'on veut réutiliser au maximum, on n'invente pas de langage de macro...